Substance : IMAO

info À propos

Les IMAO sont une famille de substances ayant des effets anti-dépresseurs. Elles ont la propriété d'inhiber l'activité d'une enzyme appelée la Monoamine Oxydase. Il en existe deux types, la MO-A et la MO-B. Un IMAO peut cibler l'inhibition de la première, de la seconde, ou des deux.

Dans cette catégorie entrent des médicaments tels que le moclobémide et des substances présentes dans la nature telle que l'harmala. De nombreuses autres substances, comme l'AMT, ont également un effet IMAO plus ou moins prononcé. Enfin, on trouve les IMAO dans certains mélanges tels que l'ayahuasca.

warning Avertissements

De nombreuses substances n'étant pas des anti-dépresseurs ont, ou sont soupçonnées, d'avoir un effet IMAO.

edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : non évaluée.

error_outline Risque estimé

cancel

Dangereux

La combinaison de ces substances présente d'importants risques physiques ou mentaux.
Fiabilité : non évaluée.

flare À propos des effets

Ce combo entraîne une forte élévation des niveaux de sérotonine dans les synapses du cerveau, pouvant mener à un empoisonnement potentiellement mortel nommé "syndrome sérotoninergique".

menu_book À propos des risques

Ce combo présente un risque important de syndrome sérotoninergique. Cet article précise la gravité du risque en fonction de la molécule.

edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : avérée.
check_circle check_circle check_circle

error_outline Risque estimé

cancel

Dangereux

La combinaison de ces substances présente d'importants risques physiques ou mentaux.
Fiabilité : avérée.
check_circle check_circle check_circle

flare À propos des effets

Ce combo entraîne une forte potentialisation pouvant mener à un empoisonnement nommé "syndrome sérotoninergique" et/ou à une crise hypertensive. En raison de sa dangerosité, seuls quelques retours d'expérience avec de l'harmala sont disponibles sur Erowid. Il en ressort que cette potentialisation est bien réelle et qu'il est crucial de manier les dosages avec le maximum de précautions.

menu_book À propos des risques

Comme le montre cette méta-étude, ce combo présente un risque important de syndrome sérotoninergique. Cet article précise la gravité du risque en fonction de la molécule.

edit

bubble_chart Tendance synergique

sync_alt

Neutre

Ces substances n'interagissent pas de façon significative. Leurs effets se cumulent.
Fiabilité : avérée.
check_circle check_circle check_circle

error_outline Risque estimé

warning

Vigilance

Cette combinaison présente de faibles risques physiques ou mentaux, ou peut déclencher des situations à risque.
Fiabilité : avérée.
check_circle check_circle check_circle

flare À propos des effets

Sous sa forme pure, l'alcool (éthanol) n'interagit pas avec les IMAO. Néanmoins, certaines boissons alcoolisées contiennent de la tyramine, dont l'association avec un IMAO peut provoquer une crise hypertensive.

Comme l'explique cette revue narrative, la raison en est que les IMAO empêchent la dégradation des molécules de la famille des monoamines, dont fait partie la tyramine. Cette dernière se trouve donc en quantités plus importantes dans le sang. Or, une fois dans le système nerveux, la tyramine stimule la libération de noradrénaline, un neurotransmetteur proche de l'adrénaline. Étant une monoamine, la noradrénaline elle-même voit sa dégradation empêchée par les IMAO, et sa concentration augmenter. Les conséquences sont de l'hypertension, des maux de tête et des troubles cardiaques.

menu_book À propos des risques

Le site drugs.com indique une interaction majeure entre les IMAO et certains alcools contenant de la tyramine, tels que le vin rouge et la bière. TripSit signale cette interaction comme étant risquée, car pouvant élever la pression artérielle.

Plusieurs études s'essayent à évaluer ce risque. Les revues de littérature (telles qu'ici et ) considèrent que l'interaction devient notable à partir de 6mg de tyramine, sans précision de la quantité d'IMAO. Cette étude calcule qu'il faudrait au moins cinq bouteilles de bière en moins de quatre heures pour atteindre ce seuil. Une consommation modérée d'alcool ne serait donc pas dangereuse pour une personne prenant des IMAO. D'après cette revue narrative néanmoins, l'alcool devrait être proscrit pour les personnes ayant des problèmes à maîtriser leur consommation.

De plus, dans ces calculs il faudrait prendre en compte le reste de l'alimentation de l'usager·e, la tyramine se trouvant dans de nombreux aliments tels que les fromages, les viandes et la sauce soja (voir ici pour des quantifications).

L'interaction avec la tyramine dure entre deux et trois semaines après l'arrêt de la consommation d'IMAO dits "irréversibles" (d'après les sites d'information destinés aux professionnels, tels que celui-ci et celui-là) . L'interaction avec les IMAO "réversibles" est beaucoup plus courte (par exemple, moins d'une journée pour le moclobémide)

edit

bubble_chart Tendance synergique

sync_alt

Neutre

Ces substances n'interagissent pas de façon significative. Leurs effets se cumulent.
Fiabilité : hypothétique.
check_circle brightness_1 brightness_1

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : hypothétique.
check_circle brightness_1 brightness_1

flare À propos des effets

Les rares témoignages d'usagers (tels qu'ici et ) ne décrivent pas de ressenti particulier, ce qui pourrait indiquer que les effets subjectifs de la kétamine ne sont pas modifiés par la prise d'IMAO.

Les IMAOs et la kétamine ont tous deux des effets anti-dépresseurs. Ce mélange est donc cliniquement considéré dans le cadre du traitement de la dépression (voir par exemple cette étude de cas.

D'après cet article, les médicaments qui induisent ou inhibent les enzymes CYP2B6 et CYP3A4 réduisent ou augmentent respectivement les effets de la kétamine. Cela pourrait concerner certains IMAO-B, tels que la sélégiline.

menu_book À propos des risques

Quelques études portant sur ce mélange à des doses variées, telles celle-ci ou celle là, ne rapportent pas d'effet indésirable particulier (toutefois, leurs échantillons ne sont pas assez grand pour qu'on affirme qu'il n'existe aucun risque). De très rares rapports d'usagers, tels que celui-ci, vont dans ce sens. Néanmoins, d'après TripSit, il existe des retours d'interaction négative avec les IMAO-A (tels que la moclobémide).

Comme le souligne cet usager, la kétamine achetée illégalement est rarement pure et les produits de coupe pourraient interagir avec les IMAO. C'est pourquoi il est prudent de commencer par de petites doses à chaque nouvelle acquisition.

edit

bubble_chart Tendance synergique

sync_alt

Neutre

Ces substances n'interagissent pas de façon significative. Leurs effets se cumulent.
Fiabilité : hypothétique.
check_circle brightness_1 brightness_1

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

flare À propos des effets

Ces témoignages sur Reddit n'apportent pas d'information sur la synergie du protoxyde d'azote et des IMAOs, mais ne signalent pas de problème non plus. Erowid possède quelques trip reports impliquant ces substances, mais elles y sont alors aussi associées à des psychédéliques.

Les informations disponibles sont donc trop minces pour statuer sur l'effet de cette combinaison. Mais on peut supposer que le protoxyde d'azote et les IMAOs n'interagissent pas particulièrement entre eux, car cela aurait sinon été signalé aux anesthésistes, qui sont susceptibles de devoir endormir des patients ayant un traitement IMAO. Ainsi, TripSit indique ce combo comme ayant une synergie neutre.

menu_book À propos des risques

D'après cette revue de littérature, l'utilisation de protoxyde d'azote en anesthésie ne présente pas d'interaction dangereuse avec les produits ayant des propriétés IMAO. L'affirmation n'y est néanmoins pas sourcée. En tous cas, cette combinaison ne semble pas figurer dans les mises en garde à l'intention des anesthésistes telles que celles-ci, ce qui permet de la considérer comme ne présentant pas de risque particulier. Ainsi, TripSit lui applique le niveau de risque le plus bas.

edit
edit

DXM + IMAO

edit
edit
edit

IMAO + PCP

edit

IMAO + Psilocybine (Psilohuasca)

edit

IMAO + MXE

edit

GHB + IMAO

edit
edit
edit

DOx + IMAO

edit

DMT + IMAO

edit

LSD + IMAO

edit