Substance : Cannabis

info À propos

Le cannabis est une plante contenant plusieurs substances dont les principales sont le THC (plutôt psychédélique) et le CBD (anxiolytique). Ses effets, et donc ses interactions, varient selon les taux respectifs de ces substances, qui dépendent de la variété de la plante et de son conditionnement.

edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

error_outline Risque estimé

warning

Vigilance

Cette combinaison présente de faibles risques physiques ou mentaux, ou peut déclencher des situations à risque.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

flare À propos des effets

Il n'y a pas d'étude scientifique à propos des interactions entre cannabis et 2C-X, mais les témoignages permettent de s'en faire une idée. Globalement, le cannabis intensifie les effets psychédéliques des 2C-X, tels que les hallucinations, la confusion et les boucles de pensée. Ici, on distinguera trois substances afin de présenter des témoignages différents.

2C-B :

Plusieurs retours (tels qu'ici et ) indiquent une augmentation des visuels (bien qu'il soit difficile de faire la part des choses entre le cannabis et le 2C-B). Les réponses à ce thread montrent bien l'ambivalence de cette combinaison : certaines personnes en apprécient la synergie et l'intensité, mais elle provoque chez d'autres de l'anxiété et de la paranoïa. À cause de cette intensité, cet usager préfère éviter de fumer en montée. Le cannabis est parfois consommé en cours d'un trip (comme ici) ou à la fin (comme ) pour en relancer des effets.

2C-E :

L'avis général semble être que le cannabis rend l'expérience du 2C-E beaucoup plus intense. Les trip reports (tels qu'ici, ou ) montrent une puissante potentialisation des effets psychédéliques, en particulier des hallucinations visuelles. Le trip change de tonalité, ce qui peut se traduire par des pensées plus complexes, comme chez cette personne qui se croit devenir folle, ou au contraire un calme profond, comme chez celle-ci. Cet usager expérimente de telles distorsions temporelles qu'il décide de baisser les dosages à l'avenir, et celui-ci fait une chute de tension qui le laisse très effrayé.

2C-I :

Le cannabis intensifie les effets visuels et mentaux du 2C-I. Plusieurs retours (tels qu'ici, et ) relatent des expériences positives, mais sans faire la part des choses entre les deux substances. Le cannabis peut aussi causer de l'anxiété, des boucles de pensée voire mener à un bad trip, qu'il soit fumé au début, pendant ou à la fin du trip au 2C-I.

menu_book À propos des risques

Ici, les 2C-x seront traités comme un ensemble en raison de leurs similarités.

Cette combinaison ne semble pas présenter de risque physique. Néanmoins, la potentialisation des effets psychédéliques peut être déstabilisante et ne pas se prêter à toutes les situations. Le cannabis semble aussi favoriser l'anxiété et être à l'origine de bad trips , que ce soit avec le 2C-B, le 2C-E ou le 2C-I.

Cannabis + MDMA (Stoner flip)

edit

bubble_chart Tendance synergique

shuffle

Mixte

La combinaison de ces substances atténue certains de leurs effet et en augmente d'autres.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

error_outline Risque estimé

warning

Vigilance

Cette combinaison présente de faibles risques physiques ou mentaux, ou peut déclencher des situations à risque.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

flare À propos des effets

D'après cette méta-étude, certains usagers utilisent les effets anxiolytiques du cannabis pour surmonter la descente et le contrecoup de la MDMA tandis que d'autres cherchent à améliorer le trip lui-même. Des retours montrent que l'effet psychédélique du cannabis peut interagir de façon étonnante avec la MDMA : synergie mentale, hallucinations les yeux fermés, bad trip...

Cette méta-étude offre un résumé des connaissances actuelles. Il semblerait que le THC augmente la tachycardie de la MDMA et joue un rôle, encore mal défini et parfois contradictoire, dans ses effets subjectifs.

menu_book À propos des risques

De façon occasionnelle, ce mélange ne semble pas présenter de risque physique. Mais il faut quand même noter que le cannabis peut entraîner de l'anxiété et qu'il ne se marie pas forcément bien avec une consommation éprouvante : ce trip report en est un bon exemple.

Comme le montre cette méta-étude, l’usage chronique de cannabis et de MDMA semble corrélé à de plus grands symptômes d’affections mentales (paranoïa, impulsivité, troubles de mémoire…) qu'avec chaque substance seule, ainsi qu’à une baisse des défenses immunitaires et à des perturbations endocriniennes.

edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : supposée.
check_circle check_circle brightness_1

flare À propos des effets

Le cannabis et le protoxyde d'azote sont tous deux étudiés ou utilisés pour leurs propriétés analgésiques. Cette étude portant sur les rats montre une potentialisation de l'effet anti-douloureux du protoxyde d'azote en cas de combinaison avec du cannabis.

Les réponses à ce topic indiquent vont dans le sens d'une potentialisation. Sur Erowid les usagers rapportent des expériences très variées, avec fréquemment des hallucinations colorées, des distorsions auditives et une sensation de déplacement, voire de voyage. Les ressentis oscillent entre l'euphorie et l'inquiétude, avec parfois des vécus désagréables. Le trip peut être très intense et marquer durablement.

PNwiki indique que cette combinaison augmenterait plus les effets du protoxyde d'azote que ceux du cannabis.

menu_book À propos des risques

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Néanmoins, la consommation récréative est souvent bien différente de l'utilisation médicale et peut présenter des risques inattendus.

Erowid rapporte une proportion significative de bad trip (voir par exemple ici ou ). Ainsi, cet usager décrit l’expérience comme très effrayante et ayant modifié durablement ses croyances. Il est donc important d'éviter de consommer en étant fatigué, anxieux ou dans un environnement défavorable.

Cet usager met en garde contre le risque de chute et conseille de consommer assis ou allongé.

edit
edit
edit

Cannabis + Nicotine (Joint)

edit
edit
edit