Substance: Nitrous oxide

info About

Le protoxyde d'azote, ou N2o, est une substance dissociative. Elle agit principalement comme antagoniste des récepteurs NMDA.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

shuffle

Mixed

The combination of these substances attenuates some of their effects and increases others.
Reliability: unknown.

error_outline Estimated risk

warning

Caution

This combination presents relatively low physical or mental risks, or may result in risky situations.
Reliability: unknown.

flare About effects

La combinaison de benzodiazépine et de protoxyde d'azote potentialise leurs effets sédatifs et calmants : c'est pourquoi certains anesthésistes l'utilisent sur les patients stressés (exemple d'étude examinant cette possibilité).

D'après les retours d'usager·es, cette combinaison semble plutôt appréciée (exemples ici ou ), mais sans assez de détail pour qu'on se fasse une idée du ressenti. Cet usager rapporte une expérience plus calme et plus sédative, sans perte de réalité. Cellui-ci trouve les effets moins "fun et euphoriques" qu'avec du protoxyde d'azote seul. Enfin, cette personne affirme que les benzodiazépines amoindriraient la composante psychédélique du protoxyde d'azote.

Certain·es usager·es émettent la possibilité d'une tolérance croisée entre protoxyde d'azote et benzodiazépines. Cela est à mettre en lien avec des études examinant la possibilité d'un mécanisme d'action similaire entre les deux substances : à voir ici, ici, et . À chaque fois, les effets du protoxyde d'azote sont réduits ou annulés par l'administration de flumazénil, un antidote aux benzodiazépines.

menu_book About risks

En théorie, le mélange de ces produits augmente la dépression respiratoire (ainsi, les auteurs de cette étude préconisent de monitorer les patients recevant cette combinaison). Le risque semble néanmoins assez faible, tant chez les humains (ici et ) que chez les rats (ici). De plus, l'usage récréatif de protoxyde d'azote implique la plupart du temps des effets très brefs. La mort par toxicité directe des produits est donc peu probable, et TripSit décrit ce combo comme étant sans danger.

Combi-checker rappelle pourtant un risque d'amnésie, de maladresse et de vomissements. En effet, ces effets indésirables sont rapportés dans cette étude, et dans ce trip-report, l'usager fait un black-out où il perd le contrôle de lui-même. Il est donc plus prudent de consommer dans un environnement sécurisé et/ou en présence d'une personne apte à prendre soin de vous (trip sitter).

edit

bubble_chart Synergistic tendency

help_outline

Unknown

The effects of this combination are not known.

error_outline Estimated risk

warning

Caution

This combination presents relatively low physical or mental risks, or may result in risky situations.
Reliability: inferred.

flare About effects

Les témoignages sont trop rares pour qu'on puisse en tirer une généralité. Sur ce thread, les avis divergent entre une euphorie "écrasante", une augmentation de l'anxiété et une expérience neutre. De son côté, TripSit indique une synergie positive (l'affirmation n'est pas sourcée). Cet usager met en garde contre le re-dosage compulsif.

Une étude menée sur des souris montre que le protoxyde d'azote bloque l'expression de la préférence pour la cocaïne. En effet, le protoxyde d'azote est parfois utilisé en milieu médical pour soulager le craving consécutif à un sevrage (méthode PAN). Cette étude en évalue l'efficacité chez l'humain dans le cas de la cocaïne. Toutes ces expérimentations ont été menées dans des cadres très différents de la consommation récréative, avec des dosages contrôlés, une administration continue, du matériel adapté et un personnel qualifié.

menu_book About risks

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Ces deux produits étant bien connus et bien documentés, on peut en déduire qu'il n'y a pas de risque majeur. Néanmoins, la consommation récréative est souvent bien différente de l'utilisation médicale et peut présenter des risques inattendus.

Par exemple, d'après cet usager, combiner ces produits augmente leur potentiel addictif. Dans son cas, l'euphorie est si forte qu'il lui est difficile d'arrêter d'en reprendre. Un autre usager témoigne plutôt d'une augmentation de l'anxiété et de la paranoïa.

Le site drugscience.org indique que, bien que rien ne permette de l'affirmer, le protoxyde d’azote pourrait être plus dangereux en combinaison avec les produits ayant un impact sur la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Comme c’est le cas de la cocaïne, cette combinaison requiert des précautions chez les personnes à risques cardio-vasculaires. Le manque d’oxygène ayant un rôle dans la tachycardie du protoxyde d’azote, il est important de respirer régulièrement hors du ballon et d’espacer les prises.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

shuffle

Mixed

The combination of these substances attenuates some of their effects and increases others.
Reliability: hypothetical.

error_outline Estimated risk

warning

Caution

This combination presents relatively low physical or mental risks, or may result in risky situations.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

Les opiacés et le protoxyde d'azote ont en commun leurs effets anesthésiants et sédatifs, qui s'ajoutent en cas de combinaison. Ainsi, cette notice récapitulative indique une potentialisation ; et l'auteur de cette conférence prévient d'une dépression cardiovasculaire en cas de combinaison. Cette étude sur les humains rapporte bien une augmentation de l'analgésie, bien qu'il soit difficile de dire s'il s'agit d'une addition ou d'une multiplication. Le site drugs.com indique donc qu'on peut s'attendre à devoir baisser les dosages de protoxyde d'azote.

Néanmoins, le protoxyde d'azote pourrait réduire l'addiction aux opiacés en bloquant la libération de dopamine impliquée dans les mécanismes addictifs. Ainsi, cette étude menée sur des rats conclut qu'il diminue le craving de morphine, tandis que celle-ci rapporte qu'il aurait bloqué l'expression d'une préférence pour ce même produit. Ces expérimentations ont néanmoins été menées dans des cadres très différents de la consommation récréative, avec des dosages contrôlés et une administration continue.

Il y a trop peu de retours d'expérience pour que l'on puisse se faire une idée des effets subjectifs de cette combinaison. Cet usager rapporte que les effets du protoxyde d'azote, en dehors de quelques déformations visuelles, se sont presque entièrement fondus dans ceux de la codéine.

menu_book About risks

La dangerosité de cette combinaison est difficile à évaluer, car la consommation récréative diffère des conditions médicales. En théorie, mélanger deux produits anesthésiants majore les risques d'arrêt cardiaque et d'asphyxie. Ainsi, l'auteur de cette conférence prévient d'une dépression cardiovasculaire en cas de combinaison. Néanmoins, ces informations concernent une administration continue, alors que l'usage de ballons implique des effets très brefs. La mort par toxicité directe des produits est donc peu probable.

Mais, comme le rappelle TripSit, cela n'enlève pas les autres risques inhérents à une combinaison de dépresseurs : chute, perte de mémoire, étouffement par aspiration de son propre vomi... Pour cette raison, il est plus prudent de consommer assis ou en PLS, et/ou en présence d'une personne apte à prendre soin de vous (trip sitter).

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: unknown.

error_outline Estimated risk

warning

Caution

This combination presents relatively low physical or mental risks, or may result in risky situations.
Reliability: unknown.

flare About effects

Cette petite étude montre que des doses modérées d'alcool modifient les effets du protoxyde d'azote en les rendant plus euphoriques et confus, sans affecter les signes vitaux. La perte de contrôle et la sensation d'ivresse seraient augmentés, mais pas le plaisir ressenti.

Du côté des consommateurs, les témoignages semblent indiquer une ivresse plus intense qu’avec du protoxyde d’azote seul, mais aussi moins psychédélique. Les effets secondaires (nausée, chute) sont plus fréquents. Les avis divergent sur l’intérêt de cette combinaison, probablement en fonction des effets recherchés.

menu_book About risks

L'usage récréatif de protoxyde d'azote implique la plupart du temps des effets très brefs. La mort par toxicité directe des produits est donc peu probable. Mais ces deux produits ayant des effets sédatifs, les risques de chute, de vomissement et de black-out sont augmentés. Pour ces raisons, TripSit et CombiChecker indiquent cette combinaison comme étant risquée.

Les témoignages d’usagers mettent en effet en garde contre la nausée et les pertes d’équilibre. Il est recommandé de faire attention aux dosages, et de consommer assis ou en PLS afin d’éviter les chutes et l’étouffement.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

shuffle

Mixed

The combination of these substances attenuates some of their effects and increases others.
Reliability: hypothetical.

error_outline Estimated risk

warning

Caution

This combination presents relatively low physical or mental risks, or may result in risky situations.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

Les retours d'expérience ne sont pas assez nombreux pour qu'on se fasse une idée claire des effets de cette combinaison. Il faut donc les supposer à partir des effets de chaque substance seule.

À forte dose, le GHB est stimulant en fin de trip et sédatif au pic des effets : cette sédation devrait potentialiser la dissociation du protoxyde d'azote (c'est pourquoi TripSit indique cette combinaison comme étant risquée). À petite dose au contraire, le GHB est seulement stimulant et cela pourrait la contrecarrer. L'article de PsychonautWiki résume les variations d'effets du GHB selon le dosage et la temporalité.

Par ailleurs, il est probable que les effets euphorisants de ces deux substances s'ajoutent. De rares témoignages d'usagers (comme ici, ou ) rapportent une expérience agréable, sans beaucoup de précision.

menu_book About risks

L'usage récréatif de protoxyde d'azote implique la plupart du temps des effets très brefs. La mort par toxicité directe des produits est donc peu probable. Mais le GHB ayant à forte dose des effets sédatifs, les risques de chute, de vomissement et de black-out sont théoriquement augmentés.

Pour ces raisons, TripSit et CombiChecker indiquent cette combinaison comme étant risquée. Il est recommandé de faire attention aux dosages, et de consommer assis ou en PLS afin d’éviter les chutes et l’étouffement.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet.

Malgré que la DMT et le protoxyde d'azote (n2o) agissent de façons très différentes sur l'organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec de puissants visuels et une synergie unique entre les ressentis dissociatifs et psychédéliques.

Les effets physiques de la DMT (body load) sont atténués par l’anesthésie du protoxyde d’azote. L’expérience semble également moins anxiogène qu’avec la DMT seule, plusieurs témoignages soulignant un sentiment de calme malgré des visions parfois très crues. Enfin, cette combinaison semble prolonger les effets résiduels de chacune des deux substances.

Cette combinaison reste néanmoins intense et il est déconseillé de la prendre à la légère. Elle peut devenir particulièrement confuse à haute dose de DMT. Spirituellement, certaines personnes l’ont ressentie comme moins légitime qu’une prise de DMT seule.

Le protoxyde d'azote et la DMT sont difficiles à synchroniser en raison de leurs effets courts et puissants. Les stratégies peuvent être de commencer par l’un ou par l’autre, de ne prendre qu'une faible dose de DMT ou de compter sur l’assistance d’un trip sitter.

menu_book About risks

Pour la changa, l'ayahuasca et les mélanges contenant de l'harmala, consultez également les données spécifiques aux IMAO.

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas. Malgré le peu de retours négatifs de cette combinaison, il reste possible d'en faire un bad trip.

La DMT comme le protoxyde d'azote nécessitent de consommer de façon à minimiser les risques de chute. Cette précaution est d'autant plus importante en cas de combinaison des deux.

Ni la DMT (voir cette méta-étude) ni le protoxyde d'azote (cf. la fiche toxicologique de l'INRS) ne sont toxiques dans le cadre d'une consommation raisonnable. Pour l'instant, rien ne permet d'envisager que leur combinaison présente un risque supplémentaire.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet.

Malgré que le LSD et le protoxyde d'azote agissent de façons très différentes sur l'organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec de puissants visuels et une synergie unique entre les ressentis dissociatifs et psychédéliques. Les effets sont courts, mais la distorsion temporelle peut les faire sembler plus long.

Les témoignages montrent des impressions récurrentes de déconstruction de la réalité, de mort de l’ego (ego death), de compréhension accrue du fonctionnement de l’univers (suivie d’amnésie) et de boucles temporelles.

La plupart des retours sont positifs, mettant en avant l’euphorie et l’absence de peur malgré une forte désorientation. Mais il y a quelques cas de personnes ayant mal vécu leur trip, notamment en raison de dosages trop élevés.

PsychonautWiki résume cette combinaison comme entraînant une augmentation soudaine et dramatique des visuels géométriques ainsi qu’une mort de l’ego.

menu_book About risks

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas.

La perte de réalité engendrée par le protoxyde d’azote est potentialisée par les psychédéliques, ce qui augmente le risque de chute si l’on ne consomme pas assis ou allongé (témoignage).

Le LSD n’est pas neurotoxique et la consommation modérée de protoxyde d’azote ne l’est pas non plus. Pour cette raison, d’après le Docteur X d’Energy Control, rien ne permet d’envisager un risque neurobiologique dans le cadre d’une consommation raisonnable.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet.

Malgré que la psylocibine et le protoxyde d'azote agissent de façons très différentes sur l'organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec de puissants visuels et une synergie unique entre les ressentis dissociatifs et psychédéliques. Les effets sont courts, mais la distorsion temporelle peut les faire sembler plus long.

Les témoignages montrent des impressions récurrentes de déconstruction de la réalité, de mort de l’ego (ego death), de compréhension accrue du fonctionnement de l’univers (suivie d’amnésie) et de boucles temporelles.

La plupart des retours sont positifs, mettant en avant l’euphorie et l’absence de peur malgré une forte désorientation. Mais il y a quelques cas de personnes ayant mal vécu leur trip, notamment en raison d’un contexte émotionnel négatif.

PsychonautWiki résume cette combinaison comme entraînant une augmentation soudaine et dramatique des visuels géométriques ainsi qu’une mort de l’ego.

menu_book About risks

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas. Malgré l'euphorie couramment observée avec cette combinaison, il reste possible d'en faire un bad trip (témoignage).

La perte de réalité engendrée par le protoxyde d’azote est potentialisée par les psychédéliques, ce qui augmente le risque de chute si l’on ne consomme pas assis ou allongé (témoignage).

La psilocybine n’est pas neurotoxique (voir cette interview de R. Griffiths) et la consommation modérée de protoxyde d’azote ne semble pas l'être non plus (cf. la fiche toxicologique de l'INRS). Pour l'instant, rien ne permet d'envisager que cette combinaison présente un risque supplémentaire dans le cadre d’une consommation raisonnable.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

La kétamine et le protoxyde d'azote sont deux dissociatifs. Comme le montre ce thread sur Reddit, leur combinaison entraîne une puissante potentialisation des effets du deuxième.

Cette combinaison entraîne couramment des distorsions auditives, une perte de réalité accompagnée d'une sensation de chute ou de vitesse, et parfois l'arrivée dans des réalités complètement différentes, avec des hallucinations visuelles et corporelles très convaincantes, pouvant aller jusqu'à une ego death. L'expérience peut être ressentie comme jouissive ou très désagréable ; elle ne doit pas être prise à la légère et ne laisse jamais indifférent.

Cette description des effets est une compilation de trip-reports trouvés sur Erowid.org.

menu_book About risks

Il y a trop peu d'études pour se faire une idée des dangers de cette combinaison. Néanmoins, les retours d'usagers ne semblent pour l'instant pas signaler de problème particulier. Cette étude indique une potentialisation de la neurotoxicité chez les rats en cas d'exposition prolongée.

La combinaison de deux dissociatifs augmente les risques de chute (cf. ce trip-report). Aucune nausée n'a été rapportée ; mais par précaution, il vaut mieux consommer assis ou allongé en position latérale de sécurité.

Les effets de cette combinaison sont puissants et déstabilisants. Plusieurs trip-reports (par exemple ici et ) rapportent une frayeur intense à l’idée de ne pouvoir « revenir ».

edit

bubble_chart Synergistic tendency

help_outline

Unknown

The effects of this combination are not known.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: unknown.

flare About effects

Il ne semble pour l'instant pas y avoir d'étude scientifique ni de retour d'expérience à propos de cette combinaison.

menu_book About risks

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Néanmoins, la consommation récréative est souvent bien différente de l'utilisation médicale et peut présenter des risques inattendus.

Le site drugscience.org indique, bien que rien ne permette de l'affirmer, que le protoxyde d’azote pourrait être plus dangereux en combinaison avec les produits ayant un impact sur la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Comme c’est le cas de la caféine, on peut en conclure que cette combinaison doit être faite avec précaution chez les personnes à risques cardio-vasculaires. Le manque d’oxygène ayant un rôle dans la tachycardie du protoxyde d’azote, il est important de respirer régulièrement hors du ballon et d’espacer les prises.

De son côté, TripSit indique une synergie neutre sans risque particulier (l'affirmation n'est pas sourcée).

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: inferred.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Le cannabis et le protoxyde d'azote sont tous deux étudiés ou utilisés pour leurs propriétés analgésiques. Cette étude portant sur les rats montre une potentialisation de l'effet anti-douloureux du protoxyde d'azote en cas de combinaison avec du cannabis.

Les réponses à ce topic indiquent vont dans le sens d'une potentialisation. Sur Erowid les usagers rapportent des expériences très variées, avec fréquemment des hallucinations colorées, des distorsions auditives et une sensation de déplacement, voire de voyage. Les ressentis oscillent entre l'euphorie et l'inquiétude, avec parfois des vécus désagréables. Le trip peut être très intense et marquer durablement.

PNwiki indique que cette combinaison augmenterait plus les effets du protoxyde d'azote que ceux du cannabis.

menu_book About risks

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Néanmoins, la consommation récréative est souvent bien différente de l'utilisation médicale et peut présenter des risques inattendus.

Erowid rapporte une proportion significative de bad trip (voir par exemple ici ou ). Ainsi, cet usager décrit l’expérience comme très effrayante et ayant modifié durablement ses croyances. Il est donc important d'éviter de consommer en étant fatigué, anxieux ou dans un environnement défavorable.

Cet usager met en garde contre le risque de chute et conseille de consommer assis ou allongé.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

help_outline

Unknown

The effects of this combination are not known.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

Il ne semble pour l'instant pas y avoir d'étude scientifique ni de retour d'expérience à propos de cette combinaison. Au vu de la pharmacologie des cathinones, les effets doivent se situer quelque-part entre ceux des mélanges de protoxyde d'azote avec de l'amphétamine et avec de la MDMA.

menu_book About risks

Les cathinones, substances relativement récentes sur la scène festive, n'ont pas fait l'objet de beaucoup d'études spécifiques à leurs interactions. On peut néanmoins essayer de deviner les risques à partir de leurs caractéristiques. Ce manque d'information est un facteur de risque à part entière : comment éviter un problème qu'on ne connaît pas ?

Au vu de la pharmacologie des cathinones, il n'y a pas de raison de penser que leur combinaison avec le protoxyde d'azote présente plus de risques que sa combinaison avec de l'amphétamine ou avec de la MDMA.

Le site drugscience.org indique que, bien que rien ne permette de l'affirmer, le protoxyde d’azote pourrait être plus dangereux en combinaison avec les produits ayant un impact sur la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Comme c’est le cas des cathinones, on peut en conclure que cette combinaison doit être faite avec précaution chez les personnes à risques cardio-vasculaires. Le manque d’oxygène ayant un rôle dans la tachycardie du protoxyde d’azote, il est important de respirer régulièrement hors du ballon et d’espacer les prises.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

sync_alt

Neutral

These substances do not interact in any significant way. Their effects are cumulative.
Reliability: inferred.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Il existe très peu de témoignages concernant cette combinaison, et ils ne relèvent rien de spécifique (exemple ici). Ces produits n'étant pas rares, et leur mélange n'étant pas réputé dangereux, cette pénurie indique probablement qu'il n'y a rien à en dire de particulier.

Ce protocole d'expérience propose d'examiner si les effets anti-dépresseurs de chacune de ces substances pourraient s'additionner.

menu_book About risks

Pour l'instant, il ne semble pas y avoir d'étude évaluant les risques de cette combinaison. Néanmoins, celle-ci ne semble pas présenter de danger particulier.

Ainsi, cet article à destination des dentistes, qui présente les interactions entre médicaments psychotropes et produits anesthésiants, ne mentionne pas cette combinaison. Le protoxyde d'azote y est également décrit comme un produit sécure car ayant une faible propension aux interactions (cette dernière affirmation ne concerne bien sûr pas les substances récréatives, dont il n'est pas question dans l'article).

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_down

Decrease

The effects of these substances are contradictory and some of them are attenuated.
Reliability: hypothetical.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

D’après cette étude, le protoxyde d’azote réduit la libération de dopamine induite par l’amphétamine ainsi que la sensibilisation aux effets de cette dernière. Cette autre étude va en ce sens en montrant que le protoxyde d’azote bloquerait également la libération de dopamine endogène. Ces données font supposer une réduction des effets de l'amphétamine.

Néanmoins, ces études reposent sur une exposition continue au protoxyde d’azote (d’une demi-heure à plusieurs jours). Leurs résultats ne sont donc pas forcément transposables à une consommation récréative par ballons. De son côté, TripSit indique une synergie positive (l'affirmation n'est pas sourcée).

Les usager·es eux-mêmes ne signalent pas de synergie particulière (reddit). Certain·es apprécient la combinaison (reddit), d’autres la trouvent contradictoire et de peu d’intérêt (reddit). Cette usagère mentionne des effets résiduels de protoxyde d’azote particulièrement agréables en cas de combinaison.

menu_book About risks

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Ces deux produits étant bien connus du monde médical, on peut en déduire que les risques sont faibles. Néanmoins, l’utilisation récréative d’amphétamine implique des doses bien supérieures à celles de l'usage médical.

Le site drugscience.org indique que, bien que rien ne permette de l'affirmer, le protoxyde d’azote pourrait être plus dangereux en combinaison avec les produits ayant un impact sur la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Comme c’est le cas de l’amphétamine, on peut en conclure que cette combinaison doit être faite avec précaution chez les personnes à risques cardio-vasculaires. Le manque d’oxygène ayant un rôle dans la tachycardie du protoxyde d’azote, il est important de respirer régulièrement hors du ballon et d’espacer les prises.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

help_outline

Unknown

The effects of this combination are not known.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

Il ne semble pas y avoir de retour de cette combinaison sur Erowid, ni de discussion ouverte à son sujet sur les communautés d'usager·es les plus connues (tels que Reddit, Bluelight, Psychonaut ou Psychoactif). Il est donc difficile de se faire une idée de ses effets en contexte récréatif.

Cette étude sur des souris remarque que l'haloperidol bloquerait la stimulation produite par de faibles doses de protoxyde d'azote. Les neuroleptiques font partie des traitements proposés en cas de troubles psychiatriques occasionnés par un abus de protoxyde d'azote (voir par exemple ce cas ou celui-ci).

menu_book About risks

Pour l'instant, il ne semble pas y avoir d'étude évaluant les risques de cette combinaison. Néanmoins, celle-ci ne semble pas présenter de danger particulier.

Ainsi, cet article à destination des dentistes, qui présente les interactions entre médicaments psychotropes et produits anesthésiants, ne mentionne pas cette combinaison. Le protoxyde d'azote y est également décrit comme un produit sécure car ayant une faible propension aux interactions (cette dernière affirmation ne concerne bien sûr pas les substances récréatives, dont il n'est pas question dans l'article).

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: inferred.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: hypothetical.

flare About effects

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet.

Malgré que la MDMA et le protoxyde d'azote agissent de façons très différentes sur l'organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec une synergie unique entre les effets dissociatifs et euphoriques. Le ressenti est court mais très intense, ce qui mène aisément à des comportements compulsifs où les usagers enchaînent les ballons pour retrouver cet état. Le reste du trip peut sembler terne en comparaison, aussi un internaute conseille d'attendre la descente de MDMA afin ne pas "gâcher" le plateau.

À hautes doses, cette expérience peut être puissante au point d'entraîner une perte de connaissance ou décourager de recommencer.

menu_book About risks

À première vue, cette combinaison ne semble pas comporter de risque direct.

Mais la frénésie de redrop qu'elle peut entraîner expose à un abus de protoxyde d'azote, lequel implique quelques risques, la plupart occasionnés par le manque d'oxygène.

De façon anecdotique, on peut relever un cas de pneumomédiastin après une combinaison de protoxyde d'azote et de MDMA. Cette affection, très rare, peut être une conséquence de la consommation de chacun de ces deux produits.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

sync_alt

Neutral

These substances do not interact in any significant way. Their effects are cumulative.
Reliability: hypothetical.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Ces témoignages sur Reddit n'apportent pas d'information sur la synergie du protoxyde d'azote et des IMAOs, mais ne signalent pas de problème non plus. Erowid possède quelques trip reports impliquant ces substances, mais elles y sont alors aussi associées à des psychédéliques.

Les informations disponibles sont donc trop minces pour statuer sur l'effet de cette combinaison. Mais on peut supposer que le protoxyde d'azote et les IMAOs n'interagissent pas particulièrement entre eux, car cela aurait sinon été signalé aux anesthésistes, qui sont susceptibles de devoir endormir des patients ayant un traitement IMAO. Ainsi, TripSit indique ce combo comme ayant une synergie neutre.

menu_book About risks

De nombreuses substances n'étant pas des anti-dépresseurs, tels que le 2C-B-FLY ou l'harmala, ont ou sont soupçonnées d'avoir un effet IMAO. Vérifiez-les toutes, sans oublier vos traitements médicamenteux.

D'après cette revue de littérature, l'utilisation de protoxyde d'azote en anesthésie ne présente pas d'interaction dangereuse avec les produits ayant des propriétés IMAO. L'affirmation n'y est néanmoins pas sourcée. En tous cas, cette combinaison ne semble pas figurer dans les mises en garde à l'intention des anesthésistes telles que celles-ci, ce qui permet de la considérer comme ne présentant pas de risque particulier. Ainsi, TripSit lui applique le niveau de risque le plus bas.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

drag_handle

Neutral

The combination of these substances does not significantly increase their risks compared to independent use.
Reliability: inferred.

flare About effects

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet. Ici, les 2C-x seront traités comme un ensemble en raison de leurs similarités.

Malgré que le protoxyde d’azote et les 2C-x agissent de façons très différentes sur l’organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec une synergie unique entre les effets psychédéliques, euphoriques et dissociatifs.

On rapporte généralement des hallucinations puissantes et très colorées, ainsi que de la synesthésie, des distorsions sonores et, parfois, un son strident caractéristique. L’euphorie est également très fréquente, avec une réduction de l’anxiété liée à l’expérience psychédélique. Les effets sont très courts, mais peuvent sembler plus longs en raison de la distorsion temporelle.

À haute dose, et particulièrement lorsque le protoxyde d’azote est pris au pic des effets des 2C-x, cela peut aller jusqu’à une déconnexion totale de la réalité. On remarque alors une récurrence du vocabulaire de la science-fiction (« hyperespace », « dimensions »…). Ces effets ne sont pas à prendre à la légère car, comme toute expérience psychédélique, ils peuvent être choquants, déroutants ou très signifiants pour la personne qui les a vécu. Des cas de black-out ont été rapportés, suivis d’une anxiété impactant le reste du trip.

L’effets anesthésiant et euphorisant du protoxyde d’azote peut réduire l’inconfort physique (bodyload) de certains 2C-x, mais cela ne fonctionne pas toujours (ici avec du 2C-E). Cela ne semble pas efficace non plus contre la douleur entraînée par une prise nasale.

menu_book About risks

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience et ce témoignage, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas. Malgré le peu de retours négatifs de cette combinaison, il reste possible d'en faire un bad trip.

La déconnexion engendrée par le protoxyde d’azote est potentialisée par les psychédéliques, ce qui augmente le risque de chute si l’on ne consomme pas assis ou allongé (témoignage).

Pour l'instant, rien ne permet de penser que cette combinaison soit plus toxique que l'un ou l'autre de ces produits consommés seuls.