Substance : Amphétamine

info À propos

L'amphétamine est une substance stimulante. Elle agit en provoquant une augmentation de la libération de dopamine et de noradrénaline dans le cerveau.

Les informations ci-dessous concernent l'amphétamine en tant que substance et non en tant que famille. Elles sont pertinentes pour les dérivés d'amphétamine qui ont une action similaire (tels que le 2-FA) mais pas pour les dérivés ayant une action différente, notamment sur la sérotonine, tels que le 4-FA ou la méthamphétamine.

edit

bubble_chart Tendance synergique

add

Addition

Ces substances n'interagissent pas de façon significative. Leurs effets sont similaires et s'additionnent.
Fiabilité : supposée.

error_outline Risque estimé

report

Risqué

La combinaison de ces substances présente des risques physiques ou mentaux non négligeables.
Fiabilité : supposée.

flare À propos des effets

L'amphétamine et la MDMA ont en commun leur action sur la dopamine et, dans une moindre mesure, sur la noradrénaline et la sérotonine. Elles ont donc de nombreux effets similaires comme la stimulation, l'hyperthermie et la confiance en soi.

L’amphétamine est néanmoins plus stimulante que la MDMA, et la MDMA plus empathogène, ce qui a pu rendre leur mélange très populaire en milieu festif, notamment sous forme d’ecstasy (taz).

menu_book À propos des risques

Comme le montre cette méta-étude, l'amphétamine et la MDMA ont toutes deux des effets cardiotoxiques. Les combiner sans baisser les dosages pourrait donc entraîner un plus grand risque de complication cardiovasculaire.

Concernant le syndrome sérotoninergique, cette méta-étude le classe comme "risque de niveau intermédiaire".

Cette équipe a montré une toxicité in vitro accrue en cas de combo pour les cellules (ici du foie). Dans une autre étude, la même équipe montre que cette cytotoxicité conjointe est augmentée par l'hyperthermie (40,5°C), un effet secondaire fréquent de la MDMA comme de l'amphétamine.

La popularité de ce mélange entraîne pourtant une sous-évaluation des risques, et certains sites de RDR comme TripSit le présentent comme étant sans danger.

edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_down

Atténuation

Les effets de ces substances sont contradictoires et certains d'entre eux s’atténuent.
Fiabilité : hypothétique.

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : hypothétique.

flare À propos des effets

D’après cette étude, le protoxyde d’azote réduit la libération de dopamine induite par l’amphétamine ainsi que la sensibilisation aux effets de cette dernière. Cette autre étude va en ce sens en montrant que le protoxyde d’azote bloquerait également la libération de dopamine endogène. Ces données font supposer une réduction des effets de l'amphétamine.

Néanmoins, ces études reposent sur une exposition continue au protoxyde d’azote (d’une demi-heure à plusieurs jours). Leurs résultats ne sont donc pas forcément transposables à une consommation récréative par ballons. De son côté, TripSit indique une synergie positive (l'affirmation n'est pas sourcée).

Les usager·es eux-mêmes ne signalent pas de synergie particulière (reddit). Certain·es apprécient la combinaison (reddit), d’autres la trouvent contradictoire et de peu d’intérêt (reddit). Cette usagère mentionne des effets résiduels de protoxyde d’azote particulièrement agréables en cas de combinaison.

menu_book À propos des risques

Le site drugs.com, qui recense les effets des médicaments et les risques de leurs interactions, ne contient aucune donnée pour cette combinaison. Ces deux produits étant bien connus du monde médical, on peut en déduire que les risques sont faibles. Néanmoins, l’utilisation récréative d’amphétamine implique des doses bien supérieures à celles de l'usage médical.

Le site drugscience.org indique que, bien que rien ne permette de l'affirmer, le protoxyde d’azote pourrait être plus dangereux en combinaison avec les produits ayant un impact sur la pression sanguine ou le rythme cardiaque. Comme c’est le cas de l’amphétamine, on peut en conclure que cette combinaison doit être faite avec précaution chez les personnes à risques cardio-vasculaires. Le manque d’oxygène ayant un rôle dans la tachycardie du protoxyde d’azote, il est important de respirer régulièrement hors du ballon et d’espacer les prises.

edit
edit
edit
edit
edit
edit