Substance: PCP

info About

La phéncyclidine est une substance dissociative et stimulante de la famille des arylcyclohéxylamines. Elle agit comme antagoniste des récepteurs NMDA, mais aussi comme inhibiteur de recapture de la dopamine et de la sérotonine. Le PCP est aujourd'hui très rare.

Les informations ci-dessous concernent les substances dérivées du PCP, comme le 3-MeO-PCE ou l'O-PCE : bien que leurs mécanismes d'action puissent légèrement varier, elles comportent généralement des effets et des risques similaires.

edit

bubble_chart Synergistic tendency

shuffle

Mixed

The combination of these substances attenuates some of their effects and increases others.
Reliability: hypothetical.
check_circle brightness_1 brightness_1

error_outline Estimated risk

report

Unsafe

The combination of these substances presents non-negligible physical or mental risks.
Reliability: inferred.
check_circle check_circle brightness_1

flare About effects

Il n'y a pas d'étude à propos des combinaisons entre l'alcool et le PCP ou ses dérivés, mais on peut faire des suppositions à propos de leurs pharmacologies. La dissociation (antagonisme NMDA) des dérivés du PCP devrait être amplifiée par les effets dépresseurs de l'alcool (agonisme GABA) et entraîner une augmentation de l'ivresse et de la confusion. Mais ils ont aussi des propriétés stimulantes et/ou psychédéliques qui peuvent contrebalancer celles de l'alcool, sans forcément les annuler. À titre d'exemple, nous avons compilé des témoignages à propos de deux substances.

Concernant le 3-HO-PCP, les retours de ce thread indiquent que la combinaison avec l'alcool provoque une sensation d'ivresse supérieure, s'exprimant par de la confusion, de l'engourdissement, des troubles de mémoire et une baisse de la coordination. Il y est conseillé de garder les dosages au minimum possible, au risque sinon de faire un black-out.

Concernant le 3-MeO-PCP, les retours de ce thread et de celui-ci indiquent qu'à petite dose, la combinaison avec l'alcool procure une euphorie et une impression de lucidité qui rendent plus agréable l'ivresse alcoolique (bien que cet usager·e rapporte l'effet inverse). Néanmoins la coordination est quand même altérée, ce qui indique que les effets de l'alcool ne sont pas annulés. Cette impression de sobriété peut mener à une consommation excessive, débouchant alors sur un black-out, dont le seuil semble plus bas qu'avec l'alcool seul.

menu_book About risks

Ici, nous traiterons les dérivés du PCP comme un ensemble en raison de leurs ressemblances. L'absence d'étude scientifique nous empêche d'évaluer les risques avec certitude. Nous pouvons toutefois rassembler les témoignages d'usager·es pour nous faire une idée.

Comme le relève ce fil de discussion, les combinaisons entre alcool et dissociatifs sont généralement déconseillées à cause d'un risque supposé de dépression respiratoire. Néanmoins, en ce qui concerne les dissociatifs stimulants tels que le 3-MeO-PCP ou le 3-HO-PCP, nous n'avons pas trouvé de retour allant en ce sens. Pour autant, ces combinaisons ne sont pas exemptes de risques.

Ainsi, comme le relèvent ces témoignages, la confusion, l'engourdissement et les troubles de la coordination sont augmentés, ce qui peut déboucher sur des situations dangereuses. Ce fil de discussion met l'accent sur un risque de black-out en cas de sur-consommation, celle-ci pouvant être favorisée par la désinhibition et la sensation de lucidité. La tendance des dérivés du PCP à entraîner des états maniaques (voir par exemple ce thread) pourrait être d'autant plus nocive dans un contexte où l'usager·e ne se contrôle plus. Enfin, les vomissements (tels que décrits ) sont particulièrement dangereux en cas d'inconscience, car peuvent conduire à la mort par aspiration.

MDMA + PCP

edit

bubble_chart Synergistic tendency

help_outline

Unknown

The effects of this combination are not known.

error_outline Estimated risk

report

Unsafe

The combination of these substances presents non-negligible physical or mental risks.
Reliability: hypothetical.
check_circle brightness_1 brightness_1

flare About effects

Il ne semble pas exister pour l'instant de rapport d'expérience n'impliquant que ces deux substances. Aussi, il est difficile de se faire une idée des effets de ce mélange.

menu_book About risks

La propension du PCP à entraîner manies et psychoses est amplement décrite dans la littérature scientifique. Il semblerait qu'il en soit de même pour ses dérivés tels que le 3-MeO-PCP, comme en témoignent plusieurs messages de ce topic au nom évocateur : Mad Manic Meo 3nity.

Dans ces circonstances, toute interaction avec quoi que ce soit possédant un risque similaire, même faible, tel que les psychédéliques ou les stimulants, est fortement déconseillée par TripSit et PsychonautWiki. On craint en effet une potentialisation de l'aspect maniaque ou de la perte de réalité. Or la MDMA, de par son action sur la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline, est bien un stimulant ayant certaines propriétés psychédéliques. Pour cette raison, ce combo est théoriquement dangereux.

De plus, il semblerait que certains dérivés du PCP tel que le 3-MeO-PCE aient un effet non négligeable sur le système cardio-vasculaire (voir la liste des effets subjectifs). La MDMA étant cardiotoxique (cf. cette méta-étude), ces effets pourraient s'additionner et entraîner un risque de complications.

edit

MAOI + PCP

edit
edit
edit
edit
edit
edit