edit

bubble_chart Tendance synergique

shuffle

Mixte

La combinaison de ces substances atténue certains de leurs effet et en augmente d'autres.
Fiabilité : hypothétique.
check_circle brightness_1 brightness_1

error_outline Risque estimé

report

Risqué

La combinaison de ces substances présente des risques physiques ou mentaux non négligeables.
Fiabilité : hypothétique.
check_circle brightness_1 brightness_1

flare À propos des effets

Il semble admis que le GHB a un effet en deux phases : sédatif à forte dose, puis stimulant dans un deuxième temps ou à faible dose. Ses interactions dépendent donc du dosage et de la temporalité. Cette particularité est documentée dans cette petite étude, et dans des sources secondaires telles que PNWiki et ce topic.

D'après les discussions entre usager·es (telles qu'ici, et ), les effets sédatifs du GHB et stimulants de la cocaïne s'annulent. Cela pousse à consommer davantage afin de les sentir quand même. Lorsqu'un des deux produits descend, l'autre semble monter.

Le mélange a toutefois son propre effet. Le GHB supprimerait l'anxiété de la cocaïne, tout en augmentant l'euphorie et l'excitation sexuelle. Il peut être difficile d'atteindre l'état désiré, avec une oscillation entre les effets subjectifs des deux produits.

De fortes doses peuvent aussi mener à un état paradoxal ou délirant : cet internaute parle de "perte de rationalité", et dans ce rapport de cas, une personne en dépression respiratoire résiste aux secouristes. De rares personnes ressentent des nausées avec ce mélange. Certaines personnes utilisent le GHB pour supporter les descentes de cocaïne.

menu_book À propos des risques

Nous avons trouvé de nombreux rapports d'hospitalisation impliquant ces deux produits, tel que celui-ci qui en recense 54 sur deux années. Quelques décès sont recensés (comme ici et ). Il n’a jamais été possible de déterminer si la cause du problème était une surdose d’un des deux produits, ou le mélange lui-même. Nous nous reposons donc sur les témoignages d'usager·es (voir ici, et ) pour décrire les risques du mélange.

La sensation que les deux produits s'annulent peut pousser à consommer davantage de chaque, avec un risque de surdose lorsqu’un des deux cesse d'agir. Cet internaute s'est ainsi cassé une dent en perdant brusquement conscience. De nombreux usager·es conseillent de limiter les prises et d’en tenir le compte, voire de suivre une "feuille de route" pré-déterminée.

Le fait que la cocaïne contrecarre la somnolence induite par le GHB peut entraîner, à haut dosage, un état semi-lucide. Cela entraîne des risques contextuels, car la personne pourrait agir au mépris de sa sécurité (ou de celle d'autrui).

Enfin, les propriétés stimulantes du GHB (qui surviennent à la fin des effets principaux) pourraient s'ajouter à ceux de la cocaïne pour entraîner un risque cardio-vasculaire.