edit

bubble_chart Synergistic tendency

shuffle

Mixed

The combination of these substances attenuates some of their effects and increases others.
Reliability: proven.

error_outline Estimated risk

report

Unsafe

The combination of these substances presents non-negligible physical or mental risks.
Reliability: proven.

flare About effects

Cette combinaison modifie fortement les effets des deux substances :

  • La concentration sanguine de cocaïne augmente de 30% (cf. cette méta-étude).
  • Le cocaéthylène métabolisé par cette combinaison a une durée d'action supérieure à la cocaïne, avec une demi-vie trois à cinq fois plus élevée (voir cet article). Des témoignages le décrivent également comme plus euphorique.
  • Enfin, ce mélange réduit certains effets de l'alcool (comme la perte de coordination, la réduction des réflexes et des facultés cognitives...), donnant une impression de sobriété. Ce phénomène, très connu des usagers, est mis en évidence dans la même méta-étude.

Ces effets, généralement ressentis comme agréables, expliquent que ce mélange soit très populaire (voir par exemple ce thread) malgré sa toxicité.

menu_book About risks

La cocaïne donne une impression de sobriété en masquant une partie des effets de l'alcool. Cela peut pousser l'usager à boire en quantités excessives, ce qui mène à une toxicité accrue pour le corps, et à des risques d'overdose lorsque la cocaïne cesse de faire effet. D'après cette méta-étude, ce mélange augmente aussi les comportements violents par rapport à l'usage d'alcool ou de cocaïne seuls.

La combinaison d'alcool et de cocaïne entraîne la métabolisation par le foie d'une troisième substance : le cocaéthylène. D'après cet article, le cocaéthylène serait 18 à 25 fois plus cardiotoxique que la cocaïne, ce qui démultiplierait les risques de crise cardiaque et d'autres dégâts sur le cœur. Cette substance, en synergie avec les deux premières, exacerberait également leur toxicité pour le foie, les reins, le système immunitaire, et serait associée à des cas de convulsions. Enfin, cette revue de littérature évoque une neurotoxicité plus importante que pour chacune des substances seules.

La même revue nous apprend qu'une fois prise l'habitude de ce mélange, la consommation d'alcool peut entraîner de puissants cravings de cocaïne, et vice-versa, même après plusieurs mois d'abstinence. Les deux dépendances deviennent donc liées.