edit

bubble_chart Tendance synergique

shuffle

Mixte

La combinaison de ces substances atténue certains de leurs effet et en augmente d'autres.
Fiabilité : théorique.

error_outline Risque estimé

warning

Vigilance

Cette combinaison présente de faibles risques physiques ou mentaux, ou peut déclencher des situations à risque.
Fiabilité : théorique.

flare À propos des effets

Les opiacés et le protoxyde d'azote ont en commun leurs effets anesthésiants et sédatifs, qui s'ajoutent en cas de combinaison. Ainsi, cette notice récapitulative indique une potentialisation ; et l'auteur de cette conférence prévient d'une dépression cardiovasculaire en cas de combinaison. Cette étude sur les humains rapporte bien une augmentation de l'analgésie, bien qu'il soit difficile de dire s'il s'agit d'une addition ou d'une multiplication. Le site drugs.com indique donc qu'on peut s'attendre à devoir baisser les dosages de protoxyde d'azote.

Néanmoins, le protoxyde d'azote pourrait réduire l'addiction aux opiacés en bloquant la libération de dopamine impliquée dans les mécanismes addictifs. Ainsi, cette étude menée sur des rats conclut qu'il diminue le craving de morphine, tandis que celle-ci rapporte qu'il aurait bloqué l'expression d'une préférence pour ce même produit. Ces expérimentations ont néanmoins été menées dans des cadres très différents de la consommation récréative, avec des dosages contrôlés et une administration continue.

Il y a trop peu de retours d'expérience pour que l'on puisse se faire une idée des effets subjectifs de cette combinaison. Cet usager rapporte que les effets du protoxyde d'azote, en dehors de quelques déformations visuelles, se sont presque entièrement fondus dans ceux de la codéine.

menu_book À propos des risques

La dangerosité de cette combinaison est difficile à évaluer, car la consommation récréative diffère des conditions médicales. En théorie, mélanger deux produits anesthésiants majore les risques d'arrêt cardiaque et d'asphyxie. Ainsi, l'auteur de cette conférence prévient d'une dépression cardiovasculaire en cas de combinaison. Néanmoins, ces informations concernent une administration continue, alors que l'usage de ballons implique des effets très brefs. La mort par toxicité directe des produits est donc peu probable.

Mais, comme le rappelle TripSit, cela n'enlève pas les autres risques inhérents à une combinaison de dépresseurs : chute, perte de mémoire, étouffement par aspiration de son propre vomi... Pour cette raison, il est plus prudent de consommer assis ou en PLS, et/ou en présence d'une personne apte à prendre soin de vous (trip sitter).