edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : avérée.

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : supposée.

flare À propos des effets

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet.

Malgré que la DMT et le protoxyde d'azote (n2o) agissent de façons très différentes sur l'organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec de puissants visuels et une synergie unique entre les ressentis dissociatifs et psychédéliques.

Les effets physiques de la DMT (body load) sont atténués par l’anesthésie du protoxyde d’azote. L’expérience semble également moins anxiogène qu’avec la DMT seule, plusieurs témoignages soulignant un sentiment de calme malgré des visions parfois très crues. Enfin, cette combinaison semble prolonger les effets résiduels de chacune des deux substances.

Cette combinaison reste néanmoins intense et il est déconseillé de la prendre à la légère. Elle peut devenir particulièrement confuse à haute dose de DMT. Spirituellement, certaines personnes l’ont ressentie comme moins légitime qu’une prise de DMT seule.

Le protoxyde d'azote et la DMT sont difficiles à synchroniser en raison de leurs effets courts et puissants. Les stratégies peuvent être de commencer par l’un ou par l’autre, de ne prendre qu'une faible dose de DMT ou de compter sur l’assistance d’un trip sitter.

menu_book À propos des risques

Pour la changa, l'ayahuasca et les mélanges contenant de l'harmala, consultez également les données spécifiques aux IMAO.

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas. Malgré le peu de retours négatifs de cette combinaison, il reste possible d'en faire un bad trip.

La DMT comme le protoxyde d'azote nécessitent de consommer de façon à minimiser les risques de chute. Cette précaution est d'autant plus importante en cas de combinaison des deux.

Ni la DMT (voir cette méta-étude) ni le protoxyde d'azote (cf. la fiche toxicologique de l'INRS) ne sont toxiques dans le cadre d'une consommation raisonnable. Pour l'instant, rien ne permet d'envisager que leur combinaison présente un risque supplémentaire.