edit

bubble_chart Tendance synergique

trending_up

Potentialisation

Les effets de ces substances sont multipliés ou fortement modifiés par leur combinaison.
Fiabilité : avérée.

error_outline Risque estimé

drag_handle

Neutre

La combinaison de ces substances n'augmente pas significativement leurs risques par rapport à une consommation indépendante.
Fiabilité : supposée.

flare À propos des effets

Cette description est une somme de témoignages trouvés sur Internet. Ici, les 2C-x seront traités comme un ensemble en raison de leurs similarités.

Malgré que le protoxyde d’azote et les 2C-x agissent de façons très différentes sur l’organisme, leurs effets semblent se potentialiser avec une synergie unique entre les effets psychédéliques, euphoriques et dissociatifs.

On rapporte généralement des hallucinations puissantes et très colorées, ainsi que de la synesthésie, des distorsions sonores et, parfois, un son strident caractéristique. L’euphorie est également très fréquente, avec une réduction de l’anxiété liée à l’expérience psychédélique. Les effets sont très courts, mais peuvent sembler plus longs en raison de la distorsion temporelle.

À haute dose, et particulièrement lorsque le protoxyde d’azote est pris au pic des effets des 2C-x, cela peut aller jusqu’à une déconnexion totale de la réalité. On remarque alors une récurrence du vocabulaire de la science-fiction (« hyperespace », « dimensions »…). Ces effets ne sont pas à prendre à la légère car, comme toute expérience psychédélique, ils peuvent être choquants, déroutants ou très signifiants pour la personne qui les a vécu. Des cas de black-out ont été rapportés, suivis d’une anxiété impactant le reste du trip.

L’effets anesthésiant et euphorisant du protoxyde d’azote peut réduire l’inconfort physique (bodyload) de certains 2C-x, mais cela ne fonctionne pas toujours (ici avec du 2C-E). Cela ne semble pas efficace non plus contre la douleur entraînée par une prise nasale.

menu_book À propos des risques

Le protoxyde d’azote multiplie les effets des psychédéliques et les ravive pendant la descente. D’après Drugscience et ce témoignage, cela peut être effrayant ou perturbant si l’usager ne s’y attend pas. Malgré le peu de retours négatifs de cette combinaison, il reste possible d'en faire un bad trip.

La déconnexion engendrée par le protoxyde d’azote est potentialisée par les psychédéliques, ce qui augmente le risque de chute si l’on ne consomme pas assis ou allongé (témoignage).

Pour l'instant, rien ne permet de penser que cette combinaison soit plus toxique que l'un ou l'autre de ces produits consommés seuls.