edit

bubble_chart Synergistic tendency

trending_up

Increase

The effects of these substances are multiplied or greatly modified by their combination.
Reliability: inferred.

error_outline Estimated risk

cancel

Dangerous

The combination of these substances presents major physical or mental risks.
Reliability: proven.

flare About effects

Les effets de cette interaction sont mal connus, car il n'existe pas encore d'étude prospective à son sujet. De plus, sa dangerosité supposée en fait une combinaison peu pratiquée par les usagers récréatifs, et donc peu décrite.

Sur Erowid, les quelques retours d'usagers rapportent une proportion élevée de crises épileptiques, pertes de connaissances et convulsions (voir par exemple ici, ou ).

De plus, cette revue de littérature rassemble les cas où cette combinaison a entraîné un syndrome sérotoninergique (STS), dont les symptômes incluent : confusion, fièvre, contractions involontaires, augmentation de la pression sanguine, du rythme cardiaque... Ce TR décrit peut-être un STS de faible intensité.

Comme l'explique cet article, le risque de STS existe parce que le tramadol et les I(S)RS ont en commun d'agir sur la sérotonine en inhibant sa recapture. De plus, la plupart des I(S)RS altèrent la métabolisation du tramadol en inhibant l'enzyme CYP2D6, ce qui augmente sa concentration dans le sang, et donc la stimulation des récepteurs à sérotonine. Le même mécanisme pourrait par contre amoindrir l'effet analgésique du tramadol en empêchant la formation de son métabolite, principal responsable de l'effet opiacé.

Il existe quelques retours d'expérience sans incident, comme celui-là. Les effets décrits ne semblent alors pas différer de ceux du tramadol consommé sans I(S)RS.

menu_book About risks

Le moteur d'interactions médicamenteuses de drugs.com indique deux risques :

  • les convulsions, car le Tramadol comme les I(S)RS abaisseraient le seuil épileptogène. Ce risque est confirmé par une majorité de retours d'usagers sur Erowid, parfois à faibles doses (voir par exemple ce Trip Report).

  • le syndrome sérotoninergique. Ce risque est confirmé par des études de cas (citées par exemple ici). Son incidence est considérée comme faible en milieu médical (voir cette revue de littérature), mais elle n'est pas évaluée chez les usagers récréatifs, qui ont tendance à consommer des doses supérieures aux doses thérapeutiques.

Chacune de ces complications peuvent avoir de graves conséquences. Pour cette raison, TripSit indique ce combo comme étant dangereux. Dans la pratique médicale, il est généralement considéré comme acceptable mais nécessitant une surveillance particulière (voir par exemple le tableau p.12 de cette revue de littérature).